Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal de la librairie Omerveilles, science fiction, fantasy, fantastique

Livre d'occasion et brocante (suite)

6 Mars 2006 , Rédigé par frederic Publié dans #Le livre d'occasion

Comment se porte actuellement ce marché parallèle de la recupération / revente ? J'avoue que les quelques essais d'installation que j'ai fait en fin d'année 2005 se sont révélés très peu fructueux, bien moins que l'année précédente et encore moins que l'année d'avant. Pourquoi ?
Comme je le disais dans le premier article, les prix se sont vus entrainés vers le bas dans des proportions grandissantes. Le livre, qui n'était déjà pas un objet de luxe au début du phénomène est désormais une denrée dont le faux-pro va absolument se débarasser à un prix dérisoire. Quelle ne fut pas ma surprise en constatant qu'en deux ans, la moyenne de prix pour un livre était passé de 1 € à 20 cent ! inférieur même à mes propres prix d'achat ! Faut-il voir là une porte de sortie pour les professionnels ? Une manne de marchandise si peu couteuse que la quantité en deviendrais plethorique ? En réalité, la profession a suivi le mouvement. De plus en plus de collègues qui travaillent en ambulant affichent des prix uniques et très bas, à se demander si cela vaux encore le coup de porter des cartons de livres pour les vendre pratiquement au kilo de papier ?
Personnellement, je ne crois pas que cela améliore l'image de notre profession et valorise notre travail. La figure du libraire d'occasion érudit et connaisseurs à la culture encyclopédique va peut être se perdre, remplacé par le bradeur de patates, pardon, de bouquins ...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Serme JérÎme 28/03/2006 19:21

Cher confrère,
Je prends le clavier pour réagir à votre article sur la désolation des brocantes que vous avez constatée ; je fais partie des
bouquinistes à qui il arrive de brader des ouvrages sur les foires, après avoir essayé de proposer une certaine qualité. Hélas, les
brocantes ne sont plus que des foires aux bonnes affaires qui ont été désertées par les clients de qualité, et le livre n'y trouve pas
sa place, ou à moins d'un euro de préférence. Je vends par correspondance (catalogues, livre-rare-book, galaxidion, etc.) les
bonnes pièces à un public intéressé, et je ne considère plus la plupart des brocantes que comme un pis-aller où l'on ne peut vendre
que pas cher, c'est le mot d'ordre.
Nous avons eu l'occasion de nous croiser au salon de livre de Chenôve, début février (où j'avais pu me procurer chez vous un
volume de la série John Carter) ; voyant que vous allez vous déplacer à Saint-Romain-la-Motte, je me permets de vous avertir que
c'est la bouquinerie (ouvrages courants et... pas chers) qui marche surtout dans ce salon (d'après mon expérience des trois
dernières dates). Mais je vous souhaite d'y bien travailler.
Je termine en vous disant que cela fait plaisir de voir quelqu'un de passionné faire tourner une librairie, surtout dans un domaine
spécialisé. Tous mes voeux pour votre future boutique.
Bien cordialement,
Jérôme Serme
Librairie Jérôme Serme
Le village
01310 Montracol